Fast Romance

Création 2021
Monologues-Mix de Jean-Daniel Magnin, mise en scène Jean-Daniel Magnin et Maryam Khakipour
Avec Lionel Abelanski et Joséphine Garreau
Scénographie et costumes Jane Joyet, création vidéo Olivier Roset, création musicale et sonore Luc Martinez, lumières et régie générale Léandre Garcia Lamolla
Production Faramarz Khalaj/Sémiramis
>Télécharger le dossier de production

 

 

« Notre appli de rencontres est désormais capable de vous proposer des partenaires avec lesquels vous êtes compatible à plus de 90% »

 

 

Aujourd’hui souvent les histoires d’amour ne durent que le temps d’un rendez-vous pris en ligne. Mella et Jovic ne se connaissent pas. Mais ces deux-là feraient mieux de se rencontrer. Premier point commun : ces derniers temps, ils consultent moins souvent leur appli de rencontre favorite. Raison pour laquelle ils ont reçu le même message promotionnel leur offrant un rendez-vous de la dernière chance. Selon l’algorithme de l’appli, ils devraient être compatibles à 93% ! Un lieu de rencontre est même pointé sur la carte, calculé à mi-chemin de leurs domiciles respectifs. Ils se retrouvent ainsi au dessus du fleuve, sur un pont désaffecté interdit au public…

 

« Monologues-Mix »

Au début du spectacle, Mella puis Jovic monologuent en laissant tourner dans leur tête les paroles qu’ils vont dire lorsqu’ils se retrouveront en face de « la personne ».  C’est le trac qui les fait parler ainsi au public.

 

 

 

 

MELLA. J’ai moyennement apprécié de devoir me glisser accroupie au travers d’une barrière barbelée pour arriver jusqu’à vous. J’ai failli bousiller ma robe, elle n’est pas effilochée par derrière, au moins ? Vraiment, eh bien ça  inspire confiance pour une première prise de contact. Ah, très tendance cette idée de pont en ruine, je ne savais pas qu’il y avait des rencontres à thème. On est dans « Prenez rencart avec Jack l’Eventreur », c’est bien ça ? Non, vraiment, bravo ! Vous marquez des points. Je sens qu’il va être chouette mon rendez-vous avec vous…

 

 

JOVIC. Je m’en fous de leurs règles et de leurs contrats d’utilisation, moi j’ai arrêté de me cacher derrière un pseudo. Il faut créer son propre parcours. Non, non, rassurez-vous, regardez : je peux vous montrer ma carte d’identité, mes comptes sur les réseaux, ma maison, mon chien, ma voiture…. Mieux vaut être cash : je ne suis pas un bleu. Ça fait plus de trois ans que je suis sur les sites de rencontre. Je n’ai pas honte de ce que je fais. Attendez : si de prime abord vous comprenez que je ne vous conviens pas, je ne vous retiendrai pas. C’est le jeu…


Enfin ils s’aperçoivent et se retrouvent au milieu du pont.
Que vont-ils se dire ?
Chacun reprend mot pour mot le monologue qu’il vient de confier au public, sans la moindre variante.
Toutefois, leurs paroles solitaires, en s’entrecroisant, deviennent dialogue, créent de nouveaux sens, révèlent d’autres aspects de leur personnalité, les plus touchants comme les plus ridicules : un dialogue se tisse ainsi, souvent drôle.
Les cœurs s’emballent : et si c’étaient les retrouvailles avec l’âme sœur ? L’Amour, enfin ?

 

JOVIC. Je m’en fous de leurs règles et de leurs contrats d’utilisation, moi j’ai arrêté de me cacher derrière un pseudo.

MELLA. J‘ai moyennement apprécié de devoir me glisser accroupie au travers d’une barrière barbelée pour arriver jusqu’à vous.

JOVIC. Il faut créer son propre parcours.

MELLA. J’ai failli bousiller ma robe, elle n’est pas effilochée par derrière au moins ?

JOVIC. Non, non, rassurez-vous.

MELLA. Vraiment ?

JOVIC. Regardez, je peux vous montrer ma carte d’identité, mes comptes sur les réseaux, ma maison, mon chien, ma voiture…

MELLA. Eh bien ça inspire confiance pour une première prise de contact.

JOVIC. Mieux vaut être cash : je ne suis pas un bleu.

MELLA. Ah.

JOVIC. Ça fait plus de trois ans que je suis sur les sites de rencontre.

MELLA. Très tendance cette idée de pont en ruine.

JOVIC. Je n’ai pas honte de ce que je fais.

MELLA. Je ne savais pas qu’il y avait des rencontres à thème. On est dans « Prenez rencart avec Jack l’éventreur », c’est bien ça ?

JOVIC. Attendez : si de prime abord vous comprenez que je ne vous conviens pas, je ne vous retiendrai pas. C’est le jeu.

MELLA. Non, vraiment, bravo ! Vous marquez des points, je sens qu’il va être chouette mon rendez-vous avec vous…

 

La problématique

 

Comme l’écrit la sociologue Eva Illouz dans son ouvrage La Fin de l’amour, notre modernité hyperconnectée a détourné à son profit, en les marchandisant, ces deux conquêtes majeures que sont la libération sexuelle et l’émancipation des femmes. En résulte une instabilité et une volatilité générales des relations sexuelles et amoureuses contemporaines. Qu’on soit femme ou homme, la peur de souffrir rend prudent, on tergiverse avant de se lancer dans une nouvelle relation, on n’hésite pas à l’interrompre d’un simple texto pour un désaccord de détail.

 


JOVIC.
Peut-être devrions-nous d’abord chercher ce que sont nos 7%
de différences ?

MELLA. Vous êtes un homme, je suis une femme.

JOVIC. Yes, en voilà déjà une. Attention je suis extrêmement jaloux. Et vous ?
MELLA. J’adore faire l’amour.

JOVIC. C’est peut-être un point commun.